gs1-neton-header-03.jpg

Le commerce doit agir

Le commerce électronique, le tourisme d’achat, la numérisation alliés à la nouvelle concurrence créent davantage de pression dans le commerce de détail. Le projet Future Retail Switzerland veut dépister et estimer des évolutions, les évaluer pour les secteurs spécifiques du marché suisse et en déduire des recommandations d’action concrètes. Le radar des tendances en ligne sert de plateforme centrale. 
De plus en plus de Suisses achètent avec un clic de souris. Avec près de 8 milliards de francs, les dépenses sont supérieures de 8 % à celles de l’année dernière. La part du commerce en ligne va encore augmenter dans les prochaines années. Les experts estiment que le chiffre d’affaires du commerce en ligne suisse va doubler d’ici 2020. Alors les «Digital Natives», qui ont grandi avec Internet, auront davantage d’argent à dépenser. Mais les attentes envers les offres de services des revendeurs seront à un niveau aussi élevé. Ainsi le consommateur sera encore plus fortement au centre.
 
Entre temps, plus de 5000 magasins ont disparu doucement de la scène au cours des dernières années et les surfaces de vente continuent à diminuer. Des entreprises renommées comme Charles Vögele disparaissent brusquement du marché. Par la reprise des filiales Vögele, Oviesse est devenu d’un seul coup il y a deux ans le plus grand détaillant du secteur de l’habillement. L’aventure a duré jusque mai 2018. Sempione Fashion AG, la maison-mère des anciens magasins Charles Vögele en Suisse, est en sursis concordataire. 
 
Attrayant, multiple et numérique 
Que ce soit pour des raisons de confort, de rapidité ou de choix plus large, les achats sur Internet vont de l’avant. Sur Internet, il est possible de trouver le fournisseur le plus économique à n’importe quel moment de la journée, la famille peut encore réfléchir calmement à l’achat en ligne d’un tapis et en fait, tout peut être renvoyé ou remplacé sans raison et gratuitement. Les boutiques en ligne émergentes ne sont pas la seule concurrence à prendre au sérieux pour le commerce stationnaire. Les nouvelles technologies révolutionnent aussi l’expérience d’achat. Que ce soient les supermarchés maintenant sans caisses comme Amazon Go, le smartphone à la place du portemonnaie ou le conseil automatisé au client par des programmes informatiques intelligents, le commerce de détail doit s’adapter aux nouvelles évolutions et agir. Cependant le changement de valeurs chez les consommateurs est également responsable du dilemme du commerce. Avant la frénésie du portable, nous avons offert notre confiance au vendeur ou à la conseillère. Aujourd’hui ce sont les systèmes d’assistance numériques qui ont notre confiance. Le smartphone est notre conseiller et notre compagnon et à l’avenir, les informations souhaitées atteindront les consommateurs de manière encore plus ciblée et concentrée. Les achats à l’aide d’appareils terminaux mobiles mettent le commerce de plus en plus sous pression. 
 
Future Retail Switzerland 
Le magasin traditionnel doit se développer en un lieu qui permet une expérience d’achat en réseau et qui relie le monde physique avec le monde numérique. Les mots clés sont expériences émotionnelles et sensation de bienêtre combinées avec des assistants numériques. Mais à quelles tendances le commerce doit-il se préparer? Lesquelles s’imposent? Et comment les tendances deviennent-elles des modèles de succès?
 
C’est ici qu’entre en jeu le projet Future Retail Switzerland de GS1 Suisse. Son objectif est le développement d’un radar de tendances basé sur Internet pour le marché suisse. Il doit assister les entreprises participantes dans l’évaluation des tendances. «Avec ce projet, nous voulons nous confronter avec les entreprises suisses aux tendances et défis utiles, les placer dans un contexte stratégique et élaborer des recommandations d’action concrètes», explique Raphael Pfarrer, membre de la direction de GS1 Suisse.
 
Des recommandations d’action détaillées indiquent les tendances et les technologies qui se distinguent pour le marché suisse et les possibilités qu’elles peuvent offrir aux différentes entreprises. Les parties prenantes au projet sont rendues aptes à appréhender les tendances et technologies existantes et à venir et à les estimer correctement. Au moyen de différents critères de recherche, la plateforme en ligne fournit une vue d’ensemble des thèmes et des technologies. Des graphiques interactifs présentent à l’utilisateur les principales évolutions au premier coup d’oeil. Les résultats sont mis à disposition de l’utilisateur de façon détaillée à l’aide des fonctions de filtre et de recherche, et ils permettent une navigation parmi les tendances.
 
La collecte des tendances et des technologies est effectuée à l’aide d’entretiens détaillés et à grande échelle entre des experts et des entreprises suisses. La délimitation et la catégorisation des résultats ainsi que la collecte d’exemples et l’élaboration des recommandations d’action sont effectuées par l’équipe projet. GS1 Suisse est assistée par l’université de Fribourg et l’institut d’étude du marché GfK Switzerland. Le radar de tendances en ligne offre au secteur une vision à 360 ° et présente des modèles de réussite, pour que le commerce stationnaire ne devienne pas un modèle dépassé. 
 
Joachim Heldt 
 
 
Devenez promoteur de projet ou sponsor 
Shopping mobile, comportements de consommation modifiés et nouveaux concurrents: la transformation numérique place également le commerce de détail devant de nouveaux défis. Les concepts innovants et viables sont plus demandés que jamais.Dans ce but, GS1 Suisse lance en collaboration avec l’université de Fribourg et GfK Switzerland le projet Future Retail Switzerland, une plateforme d’innovation basée sur Internet avec des recommandations d’action concrètes pour le marché suisse.Vous souhaitez vous aussi être au courant des tendances et des technologies actuelles et à venir et marquer le commerce de détail suisse à l’avenir? Alors devenez un promoteur ou un sponsor de notre projet d’innovation et assurez-lui un démarrage et une mise en oeuvre réussis, car les bons projets sont un travail en commun. Sandro Jungen pourra vous renseigner: Diese E-Mail-Adresse ist vor Spambots geschützt! Zur Anzeige muss JavaScript eingeschaltet sein!. Que ce soit pour des raisons de confort, de rapidité ou de choix plus large, les achats sur Internet vont de l’avant.
 
Nach oben