gs1-neton-header-09.jpg

(R)Évolution à la caisse du commerce de détail

Les codes en 2D deviennent de plus en plus importants pour les fabricants, les détaillants et les consommateurs. Ils améliorent la traçabilité tout le long de la chaîne de livraison et calment la faim d’information des revendeurs et des consommateurs.

Là où les codes-barres unidimensionnels que l’on trouve sur chaque produit se heurtent à leurs limites, on trouve très rapidement le code DataMatrix quand on cherche des alternatives et davantage de volume de données sur une surface plus petite. C’est ce que la communauté GS1 a également compris.

Le 5 février 2019, le Global Standard Management Process (GSMP) de GS1 a validé l’utilisation de la symbologie DataMatrix de GS1 pour les produits frais en quantités variables aux caisses du commerce de détail. En plus de l’identification pure, d’autres propriétés comme la date limite de conservation, le numéro de lot, le poids ou le prix pourront être encodées sur un espace très restreint à l’avenir.

Solution pour les produits en quantités variables
Aujourd’hui les numéros d’articles GS1 internes sont largement utilisés dans le domaine des produits frais à quantités variables, qui peuvent dans le meilleur des cas être utilisés seulement en  Suisse ou même au sein d’une seule entreprise. Pour le marquage classique de produits en quantités variables, le commerce doit se tourner vers des catalogues d’articles nationaux, des numéros d’articles standard ou des numéros d’articles internes.

Mais ces Restricted Circulation Numbers (RCN) contraignent l’industrie à adopter un autre numéro d’article GS1 (GTIN) interne, alors qu’il s’agit toujours du même produit. Ces marquages spécifiques au canal de vente génèrent des coûts élevés pour toutes les parties prenantes dans la chaîne d’approvisionnement. À ceci s’ajoute le fait qu’aucune traçabilité et par conséquent aucun rappel de marchandise n’est possible avec le RCN.

Pas de percée pour le DataBar de GS1
Pour répondre aux différentes exigences de la sécurité des denrées alimentaires, la symbologie DataBar de GS1 est disponible depuis 2014. Le DataBar est un code-barres linéaire dans lequel peuvent être encodées en plus du Global Trade Item Number (GTIN) des informations complémentaires comme le poids, le numéro de lot, la date limite de conservation ou le prix. Avec ces informations, il serait possible de contrôler les lots, pour accélérer la vente juste avant d’atteindre la date limite de péremption.

Cependant, le DataBar de GS1 n’a pas réussi à s’imposer. Les raisons à cela sont multiples. L’une d’entre elles est la taille. Le DataBar de GS1 prend plus de place sur une unité de consommation que le code EAN-13. De plus, des tests pratiques ont montré que le DataBar posait des problèmes de lecture sur les produits frais préemballés en raison de la taille et de la courbure de la surface.

Carré, pratique, bon
Le Code en 2D de GS1 doit arranger cela. Le DataMatrix de GS1 est un code bidimensionnel dans lequel beaucoup d’informations peuvent être encodées et représentées sur un espace très réduit. Le concept éprouvé de l’Application Identifier (AI) de GS1 est également utilisé dans le DataMatrix de GS1. Le standard AI assure le caractère univoque nécessaire dans l’interprétation des données.

Depuis le printemps 2019, des produits frais en quantités variables peuvent être encodés avec le GTIN, le poids ou le prix, ainsi que de précieuses informations comme la date limite de conservation et le numéro de lot. Le DataMatrix de GS1 assure davantage de transparence et d’efficacité dans la chaîne logistique. La surface nécessaire à cela est beaucoup plus réduite que celle d’un code EAN classique sur l’emballage. Ainsi dans un DataMatrix de GS1, le GTIN peut être représenté de manière lisible pour la machine sur une surface de 1 × 1 cm.

Cependant l’utilisation du DataMatrix de GS1 pour les produits frais ne vise pas à remplacer les marquages EAN- 13 existants. Un remplacement de la symbologie GS1 est pertinent seulement si une utilité supplémentaire est créée pour toutes les parties prenantes dans la supply chain. Toutefois pour de nombreux produits d’utilité quotidienne, il n’est pas nécessaire d’encoder d’autres informations en plus du numéro d’article GS1. Ici l’EAN-13 suffit amplement, car il permet l’accès aux données de base enregistrées dans les banques de données.

Premières utilisations
Actuellement la symbologie du Data- Matrix de GS1 est testée dans le commerce dans différents pays. Ainsi les fournisseurs de produits frais en Belgique et au Luxembourg marquent leurs produits avec le DataMatrix de GS1, le GTIN, la quantité, le prix, la date limite de conservation et le numéro de lot.

La chaîne de commerce de détail 7-Eleven teste en Thaïlande l’utilisation du DataMatrix de GS1 pour résoudre le problème des aliments périmés. Tous les magasins ont déjà été équipés de scanners compatibles avec la 2D. À l’avenir, la date limite de conservation sera également saisie en plus du GTIN et imprimée sur le ticket de caisse. Au sujet du marquage de produits avec le DataMatrix de GS1 en combinaison avec des informations complémentaires, les discussions se concentrent sur les possibilités techniques, si et comment le scanner à la caisse peut-il décoder les codes 2D. Il serait beaucoup plus important de se concentrer sur le traitement des données, car à quoi servent le numéro de lot et la date limite de conservation si les informations ne peuvent pas être transmises et traitées?

De mon point de vue, les dépenses pour traiter correctement et intégralement les données, et surtout pour pouvoir les utiliser, sont beaucoup plus élevées que la capacité technique de scanner un code 2D à la caisse.

Michel Ottiker

Le DataMatrix de GS1 au PDV
Chez GS1 Switzerland, le thème est traité dans le cadre du groupe spécialisé Supports de données. La participation à ce groupe spécialisé est ouverte à tous les membres qui utilisent le système GS1. Le groupe spécialisé a élaboré une ligne directrice sur le thème de l’utilisation du DataMatrix de GS1 au PDV. Vous pouvez la télécharger sous https:// shop.gs1.ch.

Le DataMatrix de GS1
• Permet le repérage univoque de produits frais
 • Crée de la place pour les données de conservation et le numéro de lot
• Permet la saisie rapide de données supplémentaires au PDV
• Identifie le fabricant d’articles variables
• Est conforme aux standards internationaux
• Permet la traçabilité au niveau du produit
• Ouvre des potentiels d’économies pour les entreprises

Nach oben