gs1-neton-header-08.jpg

Processus d’approvisionnement continus pour l’hôpital

Le groupe Insel vise des processus d’approvisionnement continus sans ruptures dans le système. L’efficacité de la gestion de l’hôpital doit être augmentée et les exigences réglementaires mises en oeuvre. La transmission automatique de jeux de données de base épurés est essentielle pour l’optimisation de la supply chain.

Le service Approvisionnement et logistique s’attache depuis longtemps à préparer la supply chain du groupe Insel pour l’avenir. Avec un approvisionnement et une préparation des commandes de produits médicaux et de consommables qui seront automatisés et centralisés, de réels potentiels d’économies peuvent être exploités.

Dans une première étape, les groupes de marchandises gérés en partie de manière hétérogène seront saisis et pilotés de manière centralisée. «Il y a encore des ruptures dans la systématique et dans les responsabilités. Nous visons des processus d’approvisionnement continus pour tous les produits médicaux», explique Christian Offergeld, chef du service Approvisionnement et logistique du groupe. L’achat stratégique comme fonction importante et vis de réglage de l’augmentation de l’efficacité du système «Hôpital » a été longtemps négligé.

D’abord des données de base propres
Il y a de grands projets à moyen terme. Ainsi on souhaite participer à la conception proactive de la gamme. Mais d’abord le projet de base de la saisie standardisée des données de base, lancé en 2018, doit déployer la totalité de son efficacité. Il s’agit essentiellement d’un échange automatisé de données entre les fournisseurs et les hôpitaux via le réseau GDSN.

Mario Sander, chef de projet Gestion de la supply chain, regarde en arrière: «Nous avons détecté que la saisie de données de base n’était pas considérée comme très importante au sein de l’hôpital. » Quand un nouveau produit était intégré dans la gamme, des tableaux Excel faisaient la navette entre les fournisseurs et l’hôpital. Il n’était pas rare que deux semaines s’écoulent avant la saisie des données de base de l’article. Depuis, on s’est rendu compte que la mise à disposition de données de base complètes et correctes augmente l’efficacité et réduit le nombre d’erreurs dans le processus de commande.

En 2018, deux fournisseurs renommés de produits consommables (B. Braun et Mathys) ont rejoint le prestataire de services logistiques Cosanum et le groupe Insel dans le projet pilote GDSN, lancé sur 16 caractéristiques comme critères obligatoires. Ce sont entre autres le Global Trade Item Number (GTIN) comme clé d’identification, la description succincte, le nombre d’unités de consommation, la quantité minimale de commande, les données logistiques et médicales ainsi que la classe de risque du produit médical.

Le législateur pousse
L’expérience acquise lors du projet pilote est utile à tous les partenaires dans le domaine de la santé publique qui doivent se préparer au jour J. Car le nouveau règlement de l’UE sur les produits médicaux (MDR) est entré en vigueur en 2017 et réclame un marquage univoque du produit tout comme de la production à tous les niveaux d’emballage et fixe pour cela des délais clairs. Malgré l’élan d’harmonisation par la MDR, les exigences sont tenaces. «Sur ce point chaque pays cuit encore sa propre petite soupe, même dans l’UE», selon Allemann. Ainsi l’Allemagne utilise par exemple pour les produits consommables dans le domaine de la santé publique les numéros Pharmazentral et la Suisse les numéros MiGeL (liste de matériels et d’objets).

Une nouvelle structure d’entreprise
La numérisation de la supply chain, «SCM 4.0», va modifier durablement les relations avec les fabricants de produits médicaux, Christian Offergeld en est convaincu: «Avec la mise à disposition à temps de données structurées, les fournisseurs se créent un avantage concurrentiel par rapport à ceux qui le négligent.» Mais ceci renforce également la position de négociation des hôpitaux dans les futures discussions sur les volumes, les marges et les prix. Ainsi la numérisation offre un espace pour repenser les formes de livraison classiques et les responsabilités de la gestion des stocks.

Et par ailleurs, la direction Management Services du groupe Insel vise une évolution de la culture d’entreprise dans l’hôpital lui-même. Les médecins et les soignants doivent prendre conscience que seuls des voies d’approvisionnement standardisées sont pertinentes, et ce pour les produits médicaux de toutes les catégories.

Manuel Fischer
 

Nach oben