gs1-neton-header-04.jpg

Formation continue en télétravail

Le monde s’est arrêté. Des millions de gens sans travail, au chômage partiel ou en télétravail. Les écoles et les universités sont fermées ou leur fonctionnement est fortement limité. Presque tous les secteurs souffrent. Mais à l’époque de la distanciation sociale, les fournisseurs de plateformes numériques d’apprentissage connaissent un bel essor.


L’apprentissage classique avec cours en présentiel est possible actuellement seulement sous restrictions. Les outils vidéo, les classes numériques, les webinaires et les systèmes de gestion de l’apprentissage sont demandés comme jamais. Avant le Covid-19, le secteur de l’apprentissage à distance se portait déjà bien. 2018 a connu une augmentation du chiffre d’affaires de 13,8 % en Allemagne (52 % en Chine). L’année 2020 va repousser ce résultat dans l’ombre.

Transmission de connaissances à l’ère du corona
L’e-learning, ou apprentissage électronique, englobe tous les modes d’apprentissage assistés par des moyens électroniques, techniques et numériques. Il s’agit de la présentation et de la préparation de contenus et la diffusion dans un groupe cible. Il s’adresse aux foyers privés, aux écoles, aux écoles supérieures, à l’administration publique et aux entreprises.

Écoles fermées, enfants à la maison: un défi didactique pour les parents qui tentent d’organiser eux-mêmes une partie de l’enseignement scolaire. De nombreux enseignants proposent une assistance avec des «cours à distance». Par téléphone, courriels ou avec des programmes en conférence, ils essaient de rendre possible un enseignement rudimentaire. Il n’existe pas encore de concept d’«école à la maison» au niveau national.

La crise montre clairement à quel point le système scolaire allemand est désuet. Selon des sondages de l’institut de formation IBB à Zoug, 82 % des écoles suisses et 57 % des écoles autrichiennes utilisent des plateformes en ligne, mais seulement 42 % des écoles allemandes. Les restrictions dues au coronavirus contraignent de multiples entreprises à passer au télétravail. Et la formation continue en présentiel devient la formation en ligne. Une multitude de plateformes d’apprentissage à distance est disponible.

Boîte à outils numérique
Les podcasts ou les clips sur YouTube pour acquérir des connaissances sont faciles à trouver. Les alternatives interactives en particulier rassemblent de plus en plus d’adeptes. L’utilisation des outils comme Skype, Zoom ou Microsoft Teams a augmenté. Sur le plan privé c’est un bon moyen de rendre l’isolement social plus supportable et il est indispensable pour maintenir le fonctionnement des entreprises, de l’administration et de la politique.

Les classes virtuelles et les webinaires sont davantage conçus pour l’enseignement direct. Ils ressemblent aux conférences par Internet classique. Les prestataires d’e-learning favorisent actuellement les tutoriels en vidéo et le «microlearning», c’est-à-dire la transmission de connaissances en petites unités d’apprentissage et en courtes étapes. On y trouve la célèbre application de langues Babbel. Knowledge Fox permettrait l’apprentissage ludique. Les deux sont payantes.

L’une des plateformes d’apprentissage préférées est Moodle. Elle a un taux de propagation élevé, comme le montrent les 107 000 installations enregistrées avec 174 millions d’utilisateurs de 20 millions de cours dans 230 pays. La plateforme Corona-School est très récente, gratuite et elle a été développée par des élèves pour des élèves. Le nuage de formation suisse educanet2.ch est en ligne depuis huit ans déjà, avec une acceptation croissante parmi les enseignants et les apprentis.

Pour la formation continue en interne, les entreprises apprécient les systèmes de gestion de l’apprentissage. Cleveranto, Easylearn ou XCell sont des marques établies sur le marché en expansion de l’e-learning. L’«université en ligne» Udacity, développée avec la participation de Google et Facebook, est également appréciée.

Numérique? Oui, mais...
Les avantages de l’e-learning résident dans une offre énorme de méthodes différentes. Grâce à la flexibilité temporelle et spatiale, l’e-learning peut parfaitement être intégré dans le quotidien et la situation de travail. Ainsi les systèmes de gestion de l’apprentissage assurent l’harmonisation rapide du niveau de connaissances des collaborateurs. Pour développer la motivation, le matériel pédagogique est préparé de manière claire, diversifiée et didactique.

L’un des inconvénients de l’e-learning est le manque de contact social direct avec les collègues ou les camarades de classe. Les études ou la formation continue avec des outils numériques réclament un niveau élevé d’autonomie, d’organisation et de discipline. La condition préalable à l’e-learning est une infrastructure informatique au niveau national pour toutes les écoles et les appareils terminaux nécessaires. Mais les conditions techniques sont loin d’être réunies partout. Pour être en mesure de proposer les mêmes opportunités de formation à chaque élève, il faudra investir massivement à l’avenir.

L’avenir de l’e-learning
Après la maîtrise du Covid-19, le monde aura une autre apparence. Malgré toute la souffrance, la crise ne pourrait-elle pas servir de «catalyseur du progrès»? Le confinement a clairement mis en évidence les opportunités et les possibilités de l’apprentissage par Internet. Le secteur de la formation se remet en question. Les appareils et applications numériques servent non seulement à divertir et à la consommation, ils peuvent aussi être utilisés pour l’apprentissage. Dans les années à venir, les écoles, les universités et les entreprises devront développer leurs capacités numériques. Car la compétence en matière de médias, le matériel et les logiciels adaptés et une liaison Internet stable sont les conditions de la viabilité. Cependant l’apprentissage en ligne ne remplace pas les cours classiques en présentiel. Un concept pertinent du point de vue didactique réunit les deux mondes. L’avenir, c’est l’apprentissage mixte, le «blended learning»

Peter J. Kahler


Les critères pour le choix d’un programme d’e-learning adapté
Convivialité: L’utilisation simple et la clarté conduisent au succès. Les contenus d’apprentissage doivent être produits de manière professionnelle.
Groupe cible: Pour être efficace, l’e-learning doit être adapté au groupe cible.
Design: La première impression dépend du design et détermine l’atmosphère d’apprentissage.
Interactivité: Utiliser le potentiel interactif de l’e-learning. Les éléments multimédias ludiques augmentent le plaisir d’apprendre.
Contact: L’e-learning se déroule de luimême. Les possibilités de contact avec des interlocuteurs et d’autres participants constituent un réel soutien.

Nach oben