gs1-neton-header-06.jpg

Plus individuel, plus rapide, plus économique

Les meilleures supply chains sont: les écosystèmes en réseau. La base de ceci réside dans des stocks de données transparents, montre une étude de PricewaterhouseCoopers (PwC).

Après un aperçu en profondeur dans la meilleure pratique courante dans le monde entier, les experts du conseil en entreprise PwC ont un avis clair sur la question: la supply chain du futur est un écosystème en réseau de bout en bout sur la base d’un réseau de données spécifique. Au sein de cet écosystème de supply chain, les données sont disponibles rapidement et simultanément pour tous les partenaires. La collaboration avec les fournisseurs, les prestataires de services logistiques et les clients autorise une meilleure coordination des processus aux entreprises. En interne, des fonctions comme la recherche et le développement, les approvisionnements, les processus de production, la logistique ainsi que le marketing et les ventes sont reliées entre elles.

Réduire les coûts et augmenter le chiffre d’affaires
Pour l’étude «Écosystèmes de supply chain en réseau et autonomes 2025», plus de 1600 responsables de supply chain ont été interrogés à travers le monde, dont les entreprises travaillent dans les sept secteurs clés que sont l’industrie, la construction automobile, le commerce de détail et les biens de consommation ainsi que l’industrie pharmaceutique, la technique médicale et l’électronique. PwC classe les entreprises selon le degré de développement atteint de leur supply chain dans quatre catégories: champions numériques, innovateurs numériques, suiveurs numériques et novices numériques. Environ 9 % des entreprises atteignent le groupe de tête. Elles ont mis en place des technologies modernes, misent fortement sur la numérisation et les collaborateurs assistent la transformation numérique. Pas moins de 40 % sont des innovateurs numériques et 43 % des suiveurs numériques. À l’arrière suivent environ 8 % des entreprises dans la classe des novices.

Les meilleurs prennent la transparence particulièrement au sérieux
Le catalyseur central des réalisations le long de la supply chain est la transparence. Naturellement, la plupart des entreprises considèrent que la transparence est importante dans la supply chain, mais les champions numériques la considèrent comme un peu plus importante. Environ 55 % d’entre eux voient dans la transparence de la supply chain une de leurs principales priorités. Par rapport au total les entreprises, plus du double ont déjà mis en application des solutions correspondantes et réalisé des investissements dans la transparence de la supply chain. Près de la moitié (47 %) des champions numériques utilisent un jumeau numérique de leur propre supply chain. Ainsi elles optimisent de manière dynamique le coût total de possession. Le réseau transparent d’informations représente toutes les données créées à partir de différentes sources le long de la supply chain et qui sont pertinentes, de la matière première jusqu’au client, et au besoin dans le sens inverse. Au cours du cycle de vie du produit, les entreprises savent ce qui a été produit à partir de quelles matières, comment et où.

L’autonomie sur la base de données transparentes
Naturellement, la transparence va plus loin et englobe tout le processus de livraison, les moyens de transport utilisés et les événements pendant le trajet, au-delà de l’entrepôt et de l’expédition. Les retours de produits fournissent des informations sur le comportement des clients. Environ 13 % des champions numériques utilisent déjà des applications d’intelligence artificielle. Ainsi des informations en temps réel sur la livraison et la consommation sont mises à profit pour la planification des stocks et des approvisionnements. La Control Tower prend en charge la prise de décision ou la facilite. Chez les champions numériques, la  «logistique intelligente» génère plus de la moitié de toutes les économies dans la supply chain. Simultanément elle fournit la base de nouvelles sources de profit. La logistique intelligente canalise le flux de marchandises du site d’origine vers le site de consommation. La transparence naît uniquement par la mise en réseau cohérente des entreprises participant à la chaîne logistique.

Les employés ont le rôle principal
L’analyse complète de PwC souligne un autre aspect interne à l’entreprise. Ainsi les techniciens conseillent la formation des équipes et des communautés internes de supply chain. Celle-ci doit être effectuée au niveau interentreprises. Pour que les collaborateurs apportent les compétences nécessaires, les entreprises ont besoin d’une organisation auto-apprenante et qui s’améliore elle-même. À l’avenir, les entreprises devront acquérir davantage de talents dans le domaine du numérique et non seulement sensibiliser le personnel existant aux réalisations de la numérisation du point de vue de la supply chain, mais aussi le former en conséquence.

Alexander Saheb

Nach oben