gs1-neton-header-01.jpg

European Green Deal: le projet d’identification doit créer de la transparence

Avec le Green Deal européen, la Commission européenne a défini une feuille de route pour faire face aux défis du changement climatique et de la protection de l’environnement. La consommation de ressources et la croissance économique doivent être découplées, et le passeport produit numérique assure une durée de vie sans interruptions. GS1 propose les outils adaptés pour cela.

Le European Green Deal englobe une série de lois et d’initiatives dans différents secteurs. On y trouve des mesures de développement de l’énergie renouvelable. Une économie moderne en circuit fermé doit éviter les déchets et la salissure, et de nombreuses mesures doivent assurer un air et une eau propres et veiller à la biodiversité.

Climatiquement neutre avant 2050
L’Union européenne a cité clairement les différents secteurs de la stratégie économique et elle a aussi défini les objectifs avec un agenda pour les différentes mesures. L’objectif est de faire de l’Europe le premier continent climatiquement neutre avant 2050. Tout doit contribuer à la neutralité climatique. Les effets concernent la société et tous les acteurs économiques. Et c’est précisément cette approche globale qui rend le Green Deal si ambitieux.

Pour atteindre les objectifs du European Green Deal, l’évolution vers une économie en circuit fermé est rapidement nécessaire. Selon les experts, l’augmentation de la consommation des ressources naturelles et le volume de déchets connexe constituent nos principaux défis.

Le seul plan d’action pour l’économie en circuit fermé contient des initiatives, des stratégies et un cadre juridique qui doivent impacter tout le cycle de vie des produits. À l’avenir, la consommation de matières premières et de matériaux devra être réduite pour chaque catégorie de produit sur toute la durée du cycle de vie. Les produits, les prestations de services et les modèles d’affaires durables doivent devenir la norme, et les modes de consommation doivent être modifiés pour éviter dès le départ la production de déchets.

Dans l’économie en circuit fermé, tout le cycle de vie des produits et des matériaux est examiné. Il s’étend de l’extraction des matières premières en passant par la production, la distribution jusqu’à la réutilisation. Le passeport produit doit à l’avenir assurer la transparence le long du cycle de vie d’un produit. Des données complètes de haute qualité comportent ici une importance centrale pour la mise en application du concept «économie en circuit fermé».

Durée de vie sans interruptions
Prenons l’exemple du smartphone: il surveille notre sommeil, nous réveille le matin, nous sert d’appareil photo, nous aide à trouver la station-service la plus proche et nous permet tout simplement de communiquer avec les autres. Mais à quel point connaissons-nous réellement notre compagnon permanent? Dans quelles conditions l’appareil a-t-il été produit? Combien de temps durera-t-il? Et de quelle manière peut-il être réparé ou finalement recyclé?

Celui qui est à la recherche de telles informations relatives au produit doit cliquer aujourd’hui sur plusieurs sites et étiquettes différents. Car il n’existe pas de banque centrale de données regroupant toutes les informations relatives aux produits. Le passeport produit doit combler ce vide à l’avenir et regrouper toutes les informations pour les entreprises de fabrication, les consommateurs, les ateliers de réparation et les entreprises de recyclage dans un «Single point of truth».

À l’aide du passeport produit numérique, toutes les entreprises participantes peuvent découvrir l’origine des matières premières et la composition précise. Pour les consommateurs, cela signifie qu’ils peuvent prendre leurs décisions d’achat de manière plus consciente sur la base d’informations transparentes relatives aux produits. Où et dans quelles conditions de travail le smartphone a-t- il été produit? En plus, ils reçoivent toutes les données nécessaires à une bonne utilisation du produit.

Du smartphone jusqu’au lave-linge
Non seulement le smartphone, mais aussi d’autres produits de la vie quotidienne génèrent un besoin d’informations. Sur le long terme, tous les produits doivent recevoir un passeport produit. En premier lieu, l’attention est concentrée sur les produits grands consommateurs de ressources et d’énergie. À côté du smartphone se trouvent les ordinateurs, les appareils de communication et électroménagers. Les piles en particulier, qu’elles sont petites ou grosses, devront porter un passeport produit numérique à l’avenir, pour contribuer à la plus grande transparence possible le long de leur chemin de vie.

En outre, le passeport produit est souhaitable là où des approches fondamentales existent déjà. C’est le cas par exemple dans le secteur du bâtiment avec la déclaration environnementale de produit (Environmental Product Declaration, EPD). La production de ciment ou d’acier est un domaine de forte consommation d’énergie et de ressources, pour lequel un passeport produit serait utile. Dans les secteurs des emballages et du plastique également, le besoin d’informations transparentes est élevé: à l’aide d’informations numériques, il devrait être possible à l’avenir de mieux différencier différents plastiques dans le système de tri.

Le passeport produit numérique doit veiller à ce que les produits soient fabriqués, utilisés et recyclés de manière plus durable. Et il nous donnera à tous les informations nécessaires pour acheter de manière plus respectueuse de l’environnement et du climat. Le jumeau numérique permet l’établissement des rapports réclamés et crée la transparence à tous les niveaux grâce à des données structurées et standardisées. Pour cela, il faut une langue commune.

Les standards GS1 comme clés de l’économie en circuit fermé
Qu’est-ce que GS1 a à faire avec tout cela? Beaucoup de choses. GS1 élabore depuis 40 ans des principes et des solutions pour des processus économiques standardisés. À l’avenir, le smartphone et tous ses composants seront repérés dans le monde entier avec un GTIN (Global Trade Item Number), et toutes les parties prenantes le long de la chaîne de création de valeur seront identifiées avec le GLN (Global Location Number).

La base de données standardisée des passeports produit autorise non seulement le dialogue entre les participants, mais également la traçabilité, la protection contre le plagiat, la gestion des pièces de rechange, l’entretien et la maintenance. Aujourd’hui, les entreprises doivent pouvoir donner rapidement des renseignements complets sur quand et où un article a été produit et où se trouve un lot. Ceci pose des problèmes à de nombreuses entreprises.

La clé réside dans la sérialisation et donc dans le repérage univoque des différents constituants, composants et produits. Ils permettent le suivi tout le long de la chaîne de création de valeur et permettent le traitement efficace des rappels. Pour cela, les clés d’identification univoques dans le monde entier et les supports de données de GS1 sont disponibles.

L’évolution réclamée vers l’économie en circuit fermé peut avoir lieu uniquement si les flux de marchandises, de valeurs et d’informations sont identifiés de manière univoque, si les données sont structurées et si elles peuvent être échangées via des standards mondiaux ouverts. Le système GS1 est considéré et utilisé aujourd’hui par différentes industries comme un standard accepté dans le monde entier. Avec les standards GS1, vous faites un pas important vers l’économie en circuit fermé.

Joachim Heldt

Nach oben